Le bâtiment scientifique
Le bâtiment scientifique
Vue de l'internat fille
Vue de l'internat fille
L'option théâtre
L'option théâtre
Le CDI
Le CDI
Le gymnase
Le gymnase
Le bâtiment des CPGE
Le bâtiment des CPGE
AAL Musique
L'Ensemble Musical
AP travaux
Les arts plastiques
Previous Next Play Pause
1 2 3 4 5 6 7 8

La géographie

La géographie en classe d'hypokhâgne A/L (première année des classes préparatoires littéraires) construit une culture générale en géographie. Le cours de tronc commun (deux heures hebdomadaires) vise à rendre intelligible l'organisation du monde contemporain et de ses territoires. La France constitue un espace de référence, mis en perspective à tous les échelons : local, régional, européen et mondial. Des thèmes variés sont abordés : populations, migrations, villes, aménagement du territoire... La dissertation et la cartographie constituent les bases méthodologiques du cours. Cette culture géographique, qui contribue à ancrer les études littéraires dans l'actualité, permet d'armer l'étudiant pour la poursuite de ses études en khâgne (seconde année des classes préparatoires littéraires) mais aussi pour passer différents concours comme ceux des IEP.

Retour aux enseignements

Un des principaux intérêts de la filière B/L est de proposer à ses étudiants des débouchés nombreux et diversifiés. Ce n’est que la conséquence logique du haut degré d’exigence de cette filière : les étudiants assistent à des cours très variés, effectuent un grand nombre de travaux, à l’écrit comme à l’oral, ils lisent beaucoup, apprennent à s’organiser dans l’urgence, à coopérer dans l’adversité, à donner le meilleur d’eux-mêmes. En contrepartie, ils acquièrent une solide culture générale, littéraire, économique, scientifique. Ils savent travailler vite et bien, qu’il s’agisse de synthèses ou d’analyses. On loue en général leur capacité d’adaptation et leur ouverture d’esprit.

Ces qualités sont bien sûr très recherchées par les grandes écoles mais aussi les futurs employeurs. De nombreuses écoles cherchent ainsi à attirer à elles les élèves de B/L : Pour une présentation détaillée de ces débouchés, tant dans les grandes écoles qu'à la faculté, nous vous invitons à consulter le site www.prepaBL.fr (site national des classes préparatoires B/L). Nous nous contenterons de lister ici rapidement ces débouchés :

- Les Ecoles normales supérieures (ENS) : elles sont le débouché logique des meilleurs élèves de classe préparatoire.
- Les Instituts d'études politiques (IEP, aussi appelés Sciences Po) : la filière B/L constitue une préparation parfaitement adaptée à ces concours qui intéressent de très nombreux élèves de la filière B/L.
- Les Ecoles de commerce : les élèves de classes préparatoires littéraires peuvent intégrer les écoles de commerce par un concours spécifique ; ces écoles constituent un débouché important de la filière B/L et de plus en plus apprécié par les élèves.
- Les écoles de l’INSEE (ENSAE, ENSAI) qui forment de futurs économistes-statisticiens de haut rang.
- Des écoles de communication et de journalisme telles que le CELSA.
- On pourrait également ajouter les filières sélectives de la faculté qui se multiplient de nos jours (souvent appelées Magistère) : recrutant sur dossier des élèves à Bac +2, ces filières de l’Université apprécient tout particulièrement les élèves de classe préparatoire B/L (on peut par exemple songer à la licence Sciences de la société de l’Université-Paris Dauphine ou bien au Diplôme de Sciences sociales de l’ENS Cachan).

Bref, la classe préparatoire B/L permet aux étudiants de maintenir un maximum de portes ouvertes pour leur avenir. Nulle autre filière ne peut prétendre à une telle diversité de débouchés. Toutes les voies sont ouvertes aux élèves de B/L, à part les études purement scientifiques et la médecine.

 


Que fait-on en BL ? | Volume horaire Et après ? |

Que fait-on dans une classe préparatoire B/L ?

On remarquera que le volume horaire des matières est très équilibré et que toutes les matières sont sur un pied d’égalité. Vous pouvez consulter le volume horaire détaillé de la classe préparatoire B/L.

Comme dans toutes les classes préparatoires, la scolarité se fait en deux ans (la première année est nommée Hypokhâgne, la deuxième année Khâgne), avec la possibilité pour les élèves de redoubler leur deuxième année s’ils n’obtiennent pas de concours (ou pas le concours qu’ils désirent). La diversité des enseignements implique un volume horaire légèrement supérieur à celui des autres classes préparatoires (environ 32 heures de cours par semaine). À ces cours viennent s’ajouter comme dans toutes les classes préparatoires des interrogations orales hebdomadaires ainsi que des devoirs sur table et à la maison réguliers.

La classe préparatoie B/L : pour quels élèves ?

Tous les élèves ayant un bac S, ES ou L peuvent intégrer la filière B/L. Cependant, la présence des mathématiques implique quelques précautions pour les élèves venant de L ou de ES : Le programme de mathématiques de B/L se situant dans la continuité de celui de Terminale S, les élèves des filières L ou ES doivent rattraper leur retard en début d’année, ce qui suppose un très bon niveau en mathématiques, mais aussi et surtout un goût pour cette matière. Les élèves de Terminale L doivent impérativement suivre l’option "mathématiques". Des heures de soutien sont mises en place pour aider ces élèves en début d’année, et l’expérience montre que les élèves de ES et L les plus motivés parviennent à obtenir d’excellents résultats en mathématiques.
Les élèves venant des sections ES ou L seront cependant initialement avantagés dans d’autres disciplines : on pense bien sûr aux sciences sociales pour les bacheliers ES, et au français et à la philosophie pour les bacheliers L.


Si l'on veut résumer les caractéristiques d'un futur bon élève de classe préparatoire B/L :

  • il faut un bon niveau en mathématiques et de l’intérêt pour cette matière ; si cette remarque est valable pour tous les élèves, ce sont bien sûr les bacheliers ES et L qui sont le plus directement visés.
  • Il faut une réelle ouverture d’esprit et être capable de s’intéresser à des matières très variées : il faut pouvoir passer de l’étude d’un théorème mathématique, à l’explication d’un texte de français, pour enchaîner ensuite sur l’analyse d’un document statistique en économie, le tout dans la même journée.

En somme, si vous redoutez de vous enfermer dans la routine d’un nombre limité de matières, si vous êtes séduit(e) à l’idée d’acquérir une solide culture dans des disciplines variées , et si vous vous sentez capable de combler d’éventuelles lacunes dans des disciplines que vous avez peu pratiquées, alors la B/L est sans doute la classe préparatoire qui vous conviendra le mieux. Vous pourrez en outre accéder à de très nombreux débouchés.

Pour en savoir plus...

Nous vous invitons à consulter le site national des classes préparatoires B/L, dont nous nous sommes largement inspirés pour cette présentation, à cette adresse : www.prepabl.fr.

 


Que fait-on en BL ? | Volume horaire | Et après ? |
Cours communs Hypokhâgne (Première année) Khâgne (Deuxième année)
Sciences sociales 6 heures 6 heures
Français 4 heures 4 heures
Histoire 4 heures 4 heures
Philosophie 4 heures 4 heures
Mathématiques (1) 4 heures 5 heures
Langue vivante 1 (2) 4 heures 4 heures
Cours à option enseignée à Pothier
Géographie 3 heures 3 heures
Langue vivante 2
2 heures 2 heures
Total horaire: 31 heures 29 à 32 heures

(1) Dont 1 h de TD en hypokhâgne et 2 h en khâgne. Un soutien en mathématiques d'1H30 est proposé aux élèves venant de Terminale ES et L.
(2) Les langues vivantes proposées dépendent des lycées : il convient de vous renseigner pour connaître les langues proposées en LV1 et en LV2. Au lycée Pothier Anglais et Allemand LV1/LV2 et Espagnol uniquement en LV2.

Cet horaire est complété par des devoirs surveillés très réguliers, ainsi que par 10 minutes de colle (entraînement à l'oral) par semaine en Mathématiques et Sciences sociales et 30 minutes par trimestre dans les autres matières.

 


Que fait-on en BL ? | Volume horaire | Et après ? |

Le Français

(5 heures par semaine)

Les deux classes de Première supérieure (« Khâgne ») préparent à l’épreuve écrite commune aux deux écoles (ENS Lyon et Paris) ainsi qu’à des épreuves orales différentes. L'enseignement de cette discipline est dans le tronc commun "de chacune de ces deux classes" quelle que soit la spécialité choisie en 2ème année.

 Epreuve écrite :  composition française (6 heures)

 

Définition de l'épreuve

L'épreuve est une dissertation littéraire qui requiert la connaissance des œuvres et des questions au programme. Pour la traiter, de façon ample et ouverte,  les candidats peuvent également avoir recours à d'autres références.

Les attendus de l'épreuve

Le jury souhaite avant tout que les candidats se montrent capables de mettre en relation la connaissance précise approfondie des œuvres du programme et une réflexion sur les questions littéraires.

Il attend des candidats une connaissance de ces œuvres qui leur permette des références précises et des analyses argumentées. Une connaissance approfondie de la bibliographie critique relative à celles-ci n'est pas exigée.

Les candidats ne devront pas avoir recours dans leur réflexion aux seules œuvres du programme ; ils pourront s'appuyer aussi sur tout autre texte littéraire français approprié au sujet. À titre complémentaire, il leur sera possible de recourir à des exemples empruntés à la littérature antique, aux littératures étrangères, ainsi qu'à d'autres formes d'art.

Retour aux enseignements

 

Standard : 02 38 79 56 00
Vie scolaire CPGE : 02 38 79 56 07
Vie scolaire 2nd cycle : 02 38 79 56 08 ou 09
Proviseur : 02 38 81 74 56
Intendance : 02 38 79 56 40
Proviseurs adjoints : 02 38 79 56 47
2 rue Marcel Proust, 45044 ORLEANS CEDEX1

Back to top